Château de Chenonceau (suite)

Le vestibule d'entrée donne accès à l'escalier desservant les deux niveaux supérieurs du château. Il s'agit de l'un des premiers escaliers droits, construits sur le modèle italien et qui viennent remplacer les traditionnels escaliers à vis. Son plafond se distingue également par sa voûte rampante à nervures se croisant à angle droit. Au premier étage, il s'ouvre sur le vestibule de Katherine Briçonnet, l'épouse de Thomas Bohier qui supervisa en grande partie la construction du château Renaissance.

Che26

Che27

Che28

Che29

La première pièce rencontrée à cet étage est la chambre des Cinq Reines. Elle est nommée ainsi en mémoire des deux filles (Marguerite de Valois et Elisabeth de France) et trois belles-filles (Marie Stuart, Elisabeth d'Autriche et Louise de Lorraine) de Catherine de Médicis. Les armes de ces souveraines sont d'ailleurs représentées sur le plafond de la chambre. Une suite de tapisseries des Flandres du 16e siècle orne l'ensemble des murs, et masque sur l'un d'eux l'accès à la tribune de la chapelle, non ouverte à la visite.

Che30

Che31

Pic031 1

Élisabeth d'Autriche
épouse de Charles IX
(1554 - 1592)

Elisabethautriche
Pic032 1

Marguerite de Valois
épouse d'Henri IV
(1553 - 1615)

Marguerite de valois
Pic033 1

Louise de Lorraine
épouse d'Henri III
(1553 - 1601)

Louisedelorraine
Pic034 1

Marie Stuart
épouse de François II, reine d'Écosse
(1542 - Picto couronne1542 - 1587)

Mariestuart
Pic035 1

Élisabeth de France
épouse de Philippe II d'Espagne
(1545 - 1568)

Elisabethvalois

 

Une porte située à gauche de la cheminée nous conduit vers la chambre de Catherine de Médicis. Toute comme pour la chambre précédente, ses murs sont ornés d'une suite de tapisseries des Flandres du 16e siècle. Cette pièce donne également accès, comme au premier niveau, à deux petites pièces transformées en cabinets d'estampes, où sont exposées diverses représentations du château au fil des siècles.

Che32

Che33

Che34

Che35

Face à la chambre de Catherine, sur la partie ouest du château, s'ouvre la chambre de César de Vendôme. César, duc de Vendôme était le fils légitimé d'Henri IV et de sa favorite Gabrielle d'Estrées, et devint propriétaire de Chenonceau en 1624. Cette pièce possède notamment une cheminée Renaissance repeinte et dorée au 19e siècle avec les armes de Thomas Bohier.

Che36

Che37

La visite de ce premier niveau s'achève par la chambre de Gabrielle d'Estrées. La favorite d'Henri IV, morte alors qu'elle n'avait qu'une vingtaine d'années n'eut toutefois jamais l'occasion de vivre à Chenonceau. Enfin, à l'extrémité sud du vestibule s'ouvre le second niveau de la galerie où sont exposés de nos jours différentes œuvres et documents relatifs au château. Une monumentale cheminée ornée des armes de France marque son extrémité nord.

Che38

Che39

Che40

Che41

L'escalier conduit ensuite au deuxième niveau, et ouvre sur un nouveau vestibule, autrefois nommé vestibule de Bourbon-Vendôme. Il permet l'accès à la pièce la plus atypique du château, la chambre de Louise de Lorraine. Louise de Lorraine hérita de Chenonceau à la mort de Catherine de Médicis en 1589. L'été de cette même année, son époux le roi Henri III est assassiné à Saint-Cloud par le moine ligueur Jacques Clément. Dès lors, inconsolable, Louise de Lorraine n'aura de cesse de transformer le château en lieu de recueillement et de méditation. En témoigne cette chambre qu'elle fait orner d'attributs de deuil sur un fond noir : larmes d'argent, palmes des martyrs, pelles de fossoyeurs... Le plafond est quant à lui orné de plumes et de couronnes d'épines entourant les lettres grecques entrelacées Ǎ (Henri) et Λ (Louise). Vêtue de blanc selon l'étiquette du deuil royal, Louise de Lorraine -la "Reine Blanche"- fit également établir dans les combles du château une communauté de capucines.

Che42

Che43

Che44

Che45

Che46

Che47

 


Mes impressions de visite :  ****

Je ne pouvais pas ne pas intégrer Chenonceau dans ce blog, tant ce château est symbolique à mes yeux. C'est en effet lui qui, lorsque j'étais enfant, m'a donné le virus "castelophile"... Autant dire que c'est toujours un authentique plaisir de franchir les portes de son domaine. Alors bien sûr, Chenonceau étant certainement avec Chambord le château le plus représentatif du Val de Loire, il est aussi très prisé des touristes, à toute période de l'année. Pour pleinement profiter de l'ambiance des lieux, et éviter également la cohue, j'effectue généralement mes visites en toute fin d'après-midi, environ 1 heure 1/2 avant la fermeture. Les salles sont pour certaines vides, et le jour tombant rajoute un charme indéniable aux lieux...

Visite effectuée en mai 2016

Vous avez déjà visité ce château ?
N'hésitez pas à donner vos impressions en ajoutant un commentaire ci-dessous !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.