Château de Val

Carte val

Si la silhouette de Val est aujourd'hui devenue emblématique du Massif Central, avec son allure de forteresse écossaise se reflétant dans l'eau, l'histoire récente de ce château auvergnat reste un exemple de l'influence de l'homme sur son environnement. Lorsqu'au 14e siècle les Thynières débutent la construction de la forteresse sur leur fief d'Enval, celle-ci se trouve sur un éperon rocheux dominant la profonde vallée de la Dordogne, à la limite de l'Auvergne et du Limousin. Au fil des siècles, plusieurs propriétaires se succèdent au château, parmi lesquels l'illustre famille d'Estaing durant plus de deux siècles. À la fin du 19e siècle, la famille d'Arcy prend possession des lieux, mais pour peu de temps... En effet, dès la première moitié du 20e siècle, la France vise à une plus grande indépendance énergétique vis à vis notamment du charbon anglais alors massivement importé. Elle lance donc un programme de construction de grands barrages à travers le pays, dont une série sur la haute Dordogne qui présente une succession de vallées encaissées propice à ce type de réalisation. Pièce maîtresse de l'aménagement sur le fleuve, un immense barrage est alors prévu en amont de la ville corrézienne de Bort-les-Orgues. Cette construction pharaonique, dont la hauteur doit approcher les 150 mètres prévoit l'engloutissement de la vallée sur une longueur de 21 kilomètres, immergeant au passage villages, champs, forêts, voie ferrée, et divers monuments. Le sort du château de Val en est alors jeté : puisqu'il est voué à être immergé, ses propriétaires en sont expropriés... Un impondérable géologique va pourtant changer la tournure des événements. Lors de la construction de la retenue, on s'aperçoit que la roche sur laquelle sont prévues les assises du barrage n'est pas aussi solide que prévue. D'immenses travaux de consolidation de la structure sont nécessaires, et une révision de la hauteur de l'édifice s'impose. Le barrage fera donc 10 mètres de moins que prévu, le château de Val vient d'être sauvé in extremis des eaux... Trop tard toutefois pour la famille d'Arcy qui, expropriée, a quitté les lieux désormais à l'abandon et ouverts aux pillards. En 1953, devant l'insistance du syndicat d'initiative de Bort-les-Orgues qui s'inquiète du sort du château, EDF cède Val pour un franc symbolique à la commune corrézienne, qui en assure aujourd'hui l'entretien et la valorisation touristique et culturelle.

Fond val

Vue du château avant la mise en eau du barrage (carte postale)

 

 

Infos pratiques
 

  • Accès : le château est situé au bord du lac de Bort-les-Orgues, sur la commune de Lanobre. Depuis le chef-lieu de Lanobre, une route permet d'accéder au site de Val, où plusieurs parkings sont à la disposition des visiteurs.

  • Organisation de la visite : la visite du château est soit guidée, soit libre avec audio-guidage. Les photos sont autorisées à l'intérieur du château. À noter que depuis 2017, l'accès à la cour et à la chapelle est gratuit, seule la visite du château en lui-même demeurant payante.

     

Château de Val
Route du Château de Val
15270 LANOBRE
Tel. 04 71 40 30 20

www.chateau-de-val.com

 


Ma visite du château

 

Si aujourd'hui les bases du château sont quasiment au niveau du lac de Bort lors des hautes eaux, il n'en a pas toujours été ainsi. En effet, avant la mise en eau de la retenue, la forteresse de Val, au pied de laquelle se détache la chapelle gothique dédiée à saint Blaise veillait fièrement sur une profonde vallée au fond de laquelle coulait la Dordogne. Ce nouveau caractère quasi-insulaire (une digue ayant été construite par la suite) permet de mieux appréhender le site sur lequel le château a été construit, un éperon rocheux relativement réduit. Ceci explique notamment son imposante stature : la surface au sol étant réduite, on a privilégié la hauteur de l'édifice...

Val01

Val02

Val03

Val04

Val05

De par la topographie des lieux, il faut franchir deux escaliers pour atteindre le premier niveau du château, l'un accroché à la façade, l'autre à vis à l'intérieur de l'une des six tours en poivrière. On accède tout d'abord au salon, dont le décor Renaissance est en fait une réalisation du 19e siècle. La pièce est dominée par une remarquable cheminée évoquant la Guerre, et entourée des déesses Bellone et Minerve. Face à elle, une tapisserie d'Aubusson du 18e siècle représente un paysage chinois, typique de l'orientalisme très en vogue à cette époque. Une petite pièce aux murs et plafonds ornés de représentations bucoliques occupe quant à elle la tour d'angle.

Val06

Val07

Val08

Val09

Val10

Val11

Val12

Donnant sur la façade est du château, la salle de billard présente une frise armoriée ainsi que des représentations des châteaux de Val et de Thynières, ce dernier situé quelques kilomètres plus au nord. La cheminée qui arbore les armes de la famille d'Estaing était autrefois ornée d'un panneau de bois sculpté représentant la Cène que les derniers propriétaires emportèrent suite à leur expropriation. La visite se poursuit par la salle à manger, dominée par une autre cheminée d'inspiration Renaissance représentant cette fois l'Intelligence. Un double escalier en bois richement sculpté donne accès à un ancien oratoire aménagé dans l'une des tours, et transformé en bibliothèque au cours du 19e siècle.

Val13

Val14

Val15

Val16

Val17

Val18

Val19

Val20

Le premier niveau du château était occupé par les chambres et accueille de nos jours chaque été des expositions de peinture. Un espace aménagé dans une tour d'angle abrite une exposition permanente consacrée à Jean-François Marmontel, encyclopédiste du 18e siècle né à Bort-les-Orgues. Au sommet du château, l'étroit chemin de ronde ouvert à la visite permet de profiter de vues époustouflantes sur la vallée et le lac. Dans les pièces du dernier étage, des intérieurs typiques de la région ont été reconstitués et des outils retrouvés au fond du lac lors des rares vidanges du barrage sont exposés. Dernière étape de la visite, l'impressionnante charpente du 15e siècle et ses immenses pièces de bois qui furent véhiculées sur la Dordogne lors de la construction du château...

Val21

Val22

Val23

Val24

Val25

Val26

Val27

Val28

Val29

Val30


Mes impressions de visite :  ****

À cheval entre Auvergne et Limousin, le château de Val est sans nul doute l'un des monuments les plus emblématiques de la région de la Haute Dordogne. Son site et son histoire y sont pour beaucoup, mais il serait dommage de résumer Val au seul décor de carte postale largement véhiculé. Les intérieurs offrent en effet une réelle surprise au visiteur, car l'on ne s'attend pas forcément à y trouver de riches décors néo-Renaissance. Certes, le nombre de pièces meublées est limité, et l'on peut même regretter au passage qu'au moins l'une des chambres de l'étage n'ait pu être reconstituée, mais il se dégage de ces murs une atmosphère particulière, intime, un peu comme si les derniers propriétaires étaient toujours là. Pour compléter la visite, la chapelle abrite une exposition photos sur le barrage et la vallée engloutie, afin de mieux appréhender l'histoire des lieux. Et enfin, une raison de plus pour venir découvrir le château de Val, c'est sans conteste le site majestueux du lac de Bort-les-Orgues, et ses rives qui offrent d'agréables promenades au fil de l'eau...

Visite effectuée en août 2017

Vous avez déjà visité ce château ?
N'hésitez pas à donner vos impressions en ajoutant un commentaire ci-dessous !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.