Villa Arnaga

Cambo-les-Bains (64 - Pyrénées-Atlantiques)

De style néobasque, la villa Arnaga fut construite pour l'écrivain Edmond Rostand au début du 20e siècle. Si d'extérieur, la demeure reprend les codes de la maison traditionnelle labourdine, l'intérieur est particulièrement luxueux et se rapproche même des plus beaux châteaux. L'époque de construction se dévoile également dans les touches de modernité présentes dans l'office ou bien encore dans l'audacieuse salle d'hydrothérapie. De larges ouvertures dans les différentes pièces offrent un point de vue sur les magnifiques jardins à l'anglaise et à la française qui entourent la villa, et sur le massif pyrénéen tout proche. Cette demeure qui pourrait apparaître comme un fastueux lieu de villégiature fut surtout un lieu d'inspiration pour le poète, comme en témoignent ses appartements, dont la simplicité contraste avec le luxe du reste de la villa.

Rostand

Edmond Rostand
(1868 - 1918)

 

Infos pratiques
 

  • Accès : la villa est située à la sortie de Cambo-les-Bains, sur la route de Bayonne. Un parking commun avec un village de vacances est à disposition à l'entrée du parc.

  • Organisation de la visite : l'ensemble du site (villa et jardins) est en visite libre. Des fiches explicatives cartonnées sont mises à disposition dans chacune des pièces, et pour ceux qui veulent anticiper leur visite, également téléchargeables sur le site internet de la villa. Les photos sont autorisées sans flash.


www.arnaga.com
Picto2 fb museearnaga
Picto2 tw VillaArnaga

Museedefrance Maisonillustres Jardinremarquable

 


Ma visite de la villa

 

En franchissant les grilles du domaine, l'élégante silhouette de la villa s'offre peu à peu au visiteur. Dans le prolongement des jardins agrémentés de bassins, la façade principale de la demeure de l'écrivain permet d'apprécier le caractère imposant des lieux. Et pourtant, malgré l'imposante stature de la villa, il ne fallut que 3 ans pour sa construction. Une prouesse, lorsque l'on sait que bon nombre de matériaux furent acheminés depuis Bordeaux, Toulouse, Paris, et même d'outre-Manche...

Pic001 8

Pic002 8

La visite des intérieurs débute avec le grand hall, impressionnant de par sa taille et la richesse de sa décoration. Conçu sur le modèle anglais, il offre des perspectives sur les deux jardins. Une ouverture sous le balcon en chêne donne accès à la bibliothèque d'Edmond Rostand, qui contenait plus de 15 000 ouvrages.

Pic003 8

Pic025 9

Pic004 8

Pic005 8

Côté nord, une enfilade de pièces commence par la somptueuse salle à manger, d'inspiration Louis XVI et dont les murs sont ornés de faux marbre en trompe-l'œil. En son centre, on peut admirer un dressoir en marbre des Pyrénées surmonté d'un rafraichissoir. Dans son prolongement, le bureau Empire provient de l'hôtel parisien d'Edmond Rostand, d'où il fut déménagé en 1904. Une petite porte prolonge ensuite la visite vers l'office, décoré d'une frise aux motifs animaliers.

Pic006 8

Pic007 8

Pic008 8

Pic009 8

Pic010 8

Le grand escalier, orné de trois médaillons peints par Hélène Dufau permet de rejoindre le premier niveau où se situent les appartements privés. Tout d'abord, on rencontre les appartements d'Edmond Rostand, dont la taille modeste et la décoration extrêmement sobre confèrent une atmosphère quasi monacale propice à l'écriture. À proximité immédiate de ces appartements, la salle d'hydrothérapie témoigne du caractère avant-gardiste de cette villa, qui bénéficiait déjà notamment du principe de double robinetterie, eau chaude et eau froide. On retrouve notamment dans cette salle la table de massage de Sarah Bernhardt.

Pic026 8

Pic011 9

Pic012 8

Pic013 8

Orientée vers le sud et les jardins à la française, la chambre des enfants était destinée aux deux fils du poète, Maurice et Jean, avant qu'ils ne s'installent au deuxième étage. Une grande ouverture permettait de communiquer avec le garde-robe puis la chambre de Rosemonde, épouse d'Edmond Rostand, laquelle disposait également de sa salle de bains.

Pic014 8

Pic015 6

Pic016 6

Pic017 6

Pic027 8

Côté jardin à l'anglaise cette fois, la visite se poursuit par la chambre d'Edmond Rostand. Du moins la chambre qui lui était prévue dans les plans de construction de la villa, puisqu'en réalité elle fut rapidement occupée par son secrétaire Louis Labat, le poète préférant les petites pièces orientées au sud. Dans son prolongement, le salon bleu d'inspiration antique fit vraisemblablement office de fumoir. Enfin, au bout de l'enfilade, la chambre rouge était destinée aux invités et à la famille de passage. Au dessus du lit figure le portrait de Joseph-Albert Tournaire, l'architecte qui réalisa la villa Arnaga.

Pic018 5

Pic019 4

Pic020 4

Pic021 4

Pic022 2

Pic023 2

De retour au rez-de-chaussée, la visite s'achève par le studio des enfants inspiré du mouvement britannique Art & Crafts. Cette pièce servait de salle d'étude et de jeu aux deux fils d'Edmond Rostand. À leur adolescence, ce studio fut utilisé par l'ensemble de la famille comme lieu d'intimité.

Pic024 2


Mes impressions de visite :  ****

Que vient faire une villa de style basque dans un blog consacré aux châteaux ? La question vient immédiatement à l'esprit lorsque l'on voit la silhouette de cette vaste demeure qui n'a, d'extérieur, rien de la forteresse médiévale ou du château Renaissance... Mais dès que l'on franchit la porte d'entrée de cette villa, le doute n'a plus lieu d'être, les intérieurs sont bien dignes d'un château... Construite pour Edmond Rostand en 1902, cette demeure est imprégnée de la présence de l'illustre écrivain, à qui d'ailleurs la commune de Cambo, désormais propriétaire des lieux, a consacré un musée. Une quinzaine de pièces sont visibles dans la villa, et la visite peut se poursuivre à l'extérieur dans les jardins. En préalable à une visite du domaine, n'hésitez pas à parcourir le site internet de la villa, très fourni et qui propose en particulier un plan interactif des pièces à visiter. D'autant plus utile que seules des fiches à consulter sur place sont mises à la disposition des visiteurs dans les différentes pièces, et non, hélas, un guide de visite qui pourrait faire office de souvenir. 

Visite effectuée en mars 2016

Vous avez déjà visité ce château ?
N'hésitez pas à donner vos impressions en ajoutant un commentaire ci-dessous !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.