Château de Puyguilhem

Villars (24 - Dordogne)

Dans le courant du 16e siècle, Pierre Mondot de la Marthonie, conseiller de Louise de Savoie et futur président du parlement de Paris fait élever un château en lieu et place d'une ancienne maison forte médiévale, démontrant ainsi son ascension sociale. Modèle de la première Renaissance française, Puyguilhem se voit au 18e siècle ajouter une aile par ses nouveaux propriétaires, les Chapt de Rastignac. Peu à peu abandonné, pillé et vandalisé, le château est acquis par l'État en 1939. Il faudra plus de 20 ans de travaux pour redonner à ce château emblématique du Périgord toute sa splendeur. Dans le parc, où un labyrinthe de buis a été aménagé lors des opérations de restauration, un pigeonnier comprenant 250 trous de boulins est ouvert à la visite.

 

Infos pratiques : 

  • Accès : le château est situé un peu à l'écart du village de Villars, à l'extrémité d'une voie communale. Un petit parking est à disposition à l'entrée du domaine, à environ 300 mètres du château.
  • Type de visite : le site du CMN, gestionnaire du monument, indique que la visite des intérieurs est commentée. Cependant, lorsque le personnel y est en effectif réduit, notamment en périodes creuses, la visite peut se faire librement à l'aide de la notice explicative.
  • Photos : les photos sont autorisées sans flash, comme dans les autres monuments gérés par le CMN

www.chateau-puyguilhem.fr

 

Mon avis :  ****

Ne vous y trompez pas en arrivant devant le grand logis Renaissance de Puyguilhem, nous ne sommes pas en Val de Loire mais bien en Périgord. La richesse architecturale de l'édifice rappelle pourtant l'influence ligérienne et fait tout le charme de ce château périgourdin un peu méconnu. La visite commence par l'escalier d'honneur, richement sculpté menant vers les salles du premier étage. L'histoire mouvementée de ce château explique en partie l'absence de mobilier, qui hélas le rend assez impersonnel et ne permet pas de s'immerger totalement dans son histoire. Même si certaines salles abritent régulièrement des expositions, ce sentiment de "coquille vide" enlève une grande partie de charme à cette visite, alors que le château dispose d'un exceptionnel potentiel. Dommage que le Centre des Monuments Nationaux, qui gère Puyguilhem ne l'enrichisse pas de mobiliers de ses réserves, comme il peut le faire dans d'autres châteaux, notamment du Val de Loire...

Visite effectuée en janvier 2016

 


On aborde le château de Puyguilhem par sa façade ouest, flanquée d'une tour circulaire aux allures défensives mais rappelant l'arrivée de la Renaissance dans l'architecture des châteaux français. Sur sa gauche, une tour polygonale abrite l'escalier desservant les différents étages de l'édifice. La tour de l'autre extrémité renferme l'escalier d'honneur. De l'autre côté, la façade est du château présente un caractère plus discret.

Pic001 7

Pic002 7

Pic003 7

L'escalier d'honneur, à vis, permet de rejoindre le premier étage du château. On y rencontre la première pièce visitable, la grande salle d'honneur qui présente des volumes imposants (100 m²). Elle se distingue en particulier par sa cheminée sculptée, dont les bas-reliefs évoquent les travaux d'Hercule. Des sculptures d'origine, seul la niche de droit subsiste, les autres ayant été restituées lors de la rénovation du château.

Pic004 7

Pic005 7

À gauche de la cheminée, une porte donne accès aux différentes chambres du château. Tout d'abord, la chambre du seigneur dont le mur sud est orné d'une tapisserie d'Aubusson. De cette chambre, un couloir situé dans l'épaisseur du mur ouvre sur la chambre privée, faisant office de garde-robe, et jouxtant un cabinet de retrait. Enfin, la chambre de la châtelaine, située dans la tour circulaire, complétée par une autre pièce de retrait, vient compléter la visite de l'étage.  

Pic006 7

Pic007 7

Pic008 7

Pic009 7

Pic010 7

Pic011 8

La descente au rez-de-chaussée s'effectue ensuite par l'escalier polygonal adossé à la tour circulaire. Il permet de rejoindre, dans celle-ci, la salle d'armes, qui commandait les cannonières. La cheminée sculptée est ornée de médaillons représentant les guerriers casqués.

Pic012 7

L'escalier donne ensuite accès à la salle à manger qui présente de magnifiques meubles sculptés. Un évier à main du 18e siècle a également été conservés dans une petite niche à côté de la fenêtre. À côté de cette salle, la cuisine est occupée par une imposante table en bois.

Pic013 7

Pic014 7

Pic015 5

Pic016 5

Pic017 5

La visite du château s'achève ensuite par la salle basse, ornée de tapisseries des Flandres à thématique animalière.

Pic018 4

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.