Château d'Azay-le-Ferron

Azay-le-Ferron (36 - Indre)

Situé dans la partie tourangelle de l'Indre, au nord-ouest de la région de la Brenne, le château d'Azay-le-Ferron peut aisément être considéré comme le plus méridional des châteaux de la Loire. Chose peu commune pour un château de cette importance, chaque propriétaire l'a adapté au fil des siècles, apportant une touche de son époque, ce qui nous offre aujourd'hui un panorama architectural allant du 15e au 20e siècle. Suffisamment rare pour être souligné, d'autant que la plupart des autres châteaux étaient purement et simplement reconstruits dans la mode de l'époque, sacrifiant au passage les parties les plus anciennes... Et c'est sans doute la multitude de propriétaires différents qui est à l'origine de cette originalité architecturale, pas moins de 10 familles s'y étant succédé du 13e au 20e siècle ! Le château que l'on peut découvrir de nos jours reste fortement marqué par la dernière d'entre elles, la famille Hersent-Luzarche, qui en fit d'ailleurs don à la ville de Tours en 1951. Outre les intérieurs d'un intérêt patrimonial indéniable, Azay-le-Ferron possède également un parc de 50 hectares, réparti entre parc paysager, parc agricole et forêt.

 

Infos pratiques
 

  • Accès : le château est situé au cœur du village d'Azay-le-Ferron. Son entrée se fait sur la place principale, où un parc de stationnement a été aménagé.

  • Organisation de la visite : le château est en visite uniquement guidée, tandis que le parc peut être visité librement. Les photos sont autorisées à l'intérieur, sans flash.
     

www.chateau-azay-le-ferron.com
Picto2 fb chateauparcetjardinsazayleferron
Insta3 chateauazayleferron 

Museedefrance Jardinremarquable

 


Ma visite du château

 

Assez peu visible depuis le village, le château d'Azay-le-Ferron se dévoile côté jardins, nous permettant de retracer son évolution architecturale, avec pas moins de quatre pavillons d'époques différentes ! La tour circulaire dite "tour Frotier" représente le seul vestige du château féodal du 15e siècle. À sa droite, le pavillon d'Humières datant du 17e siècle vient joindre le pavillon François Ier aisément reconnaissable par ses salamandres, puis à l'extrémité est du château, le pavillon de Breteuil datant du 18e siècle. De son côté, la galerie reliant la tour Frotier aux communs date de 1926.

Azf01

Azf02

La visite des intérieurs du château débute par le pavillon de Breteuil, datant du 18e siècle. Tout d'abord, la petite salle à manger, redécorée par Marthe Hersent dans les années 1930 puis l'imposante salle des gardes transformée en salle de trophées de chasse par Roger Luzarche. Enfin, un étroit couloir mène à la cuisine qui a conservé ses cuivres de l'époque de Georges Hersent.

Azf03

Azf04

Azf05

Azf06

Azf07

Azf08

Azf09

Le premier étage du château dévoile les appartements privés de la famille Hersent-Luzarche, dont la visite commence tout d'abord par le salon Empire. Les meubles sont ici antérieurs aux Luzarche, puisque issus des collections de Grégoire Michel, maître des lieux dans la première moitié du 19e siècle. Ce salon ouvre sur la chambre de Madame Hersent, aménagée au début du 20e siècle et où trône un remarquable lit Empire. L'autre pièce remarquable de ces appartements est sans conteste le salon Restauration et sa splendide rosace, déménagée par Georges Hersent en 1932 depuis un hôtel particulier de Versailles.

Azf10

Azf11

Azf12

Azf13

Azf14

Azf15

À la suite des appartements de la famille Hersent-Luzarche, s'ouvre la bibliothèque où est exposée une imposante tapisserie du 16e siècle représentant l'Enlèvement des Sabines.

Azf16

Azf17

Toujours au premier niveau, la visite se poursuit par la chambre de Madame Luzarche avec son papier peint rose et son lit à la duchesse aux mêmes tons. Puis, plus intimiste, la chambre de Monsieur Luzarche rappelle qu'elle fut occupée par le père de Marthe Hersent, dernière propriétaire du domaine.

Azf18

Azf19

Azf20

Azf21

Place ensuite au second étage, qui s'ouvre sur la pièce la plus imposante du château, le grand salon. Aux dimensions spectaculaires, il possède un splendide plafond polychrome, qui, comme le parquet marqueté, provient de l'hôtel versaillais acheté par Georges Hersent. Au milieu du grand salon, une ouverture donne accès à la grande salle à manger, aménagée en style Régence par Georges Hersent dans les années 1930. On peut y remarquer notamment une surprenante vasque de fontaine en marbre du Languedoc.

Azf22

Azf23

Azf24

Azf25

L'autre extrémité de ce niveau nous conduit au salon Voltaire, nommé ainsi pour évoquer la liaison entre le philosophe et la fille de Nicolas-Louis Le Tonnelier de Breteuil, propriétaire des lieux au cours du 18e siècle. Il est tout de même utile de préciser que ni elle, ni Voltaire ne résidèrent à Azay ! Enfin, la visite se termine par le salon de la Tour, qui comme son nom l'indique, se situe dans la tour Frotier, la partie la plus ancienne du château. Cette pièce abritait autrefois les archives du domaine, avant qu'elles ne soient rapatriées à Tours.

Azf26

Azf27

Azf28


Mes impressions de visite :  ****

Un petit peu à l'écart des principaux châteaux de la Loire, Azay-le-Ferron est, avec Bouges et Valençay, sans conteste l'un des sites historiques majeurs du département de l'Indre. J'ai profité de l'arrière-saison pour en effectuer la visite, et j'avoue que j'ai été époustouflé par les lieux, ne m'attendant pas à pouvoir visiter autant de pièces (13 au total), avec des décors et un mobilier aussi riches. À ce titre, je placerais volontiers Azay-le-Ferron dans la catégorie des châteaux injustement méconnus !  Concernant la visite elle-même, elle est uniquement guidée, et j'ai trouvé cela un petit peu dommage. Tout d'abord parce que le château présente de beaux espaces et un circuit "naturel" qui pourraient facilement se prêter à une visite libre jalonnée (j'ai d'ailleurs trouvé de fortes similitudes avec Hautefort et Villandry, eux en visite libre), et ensuite parce que la configuration de certaines pièces (notamment les enfilades du premier niveau) ne permet pas à la totalité d'un groupe de bien suivre les explications du guide (et pourtant ma visite était en période dite creuse !). Petite déception également pour ma part en ce qui concerne le parc, que j'imaginais mieux mis en valeur (jardins potagers fermés, bassins vides, parcours végétal assez mal indiqué...). Mais que cela ne vous décourage surtout pas, Azay-le-Ferron reste une étape incontournable si vous passez par le département de l'Indre, à coupler idéalement avec Valençay ou Bouges...

Visite effectuée en octobre 2016

Vous avez déjà visité ce château ?
N'hésitez pas à donner vos impressions en ajoutant un commentaire ci-dessous !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.