Château de Montpoupon

Céré-la-Ronde (37 - Indre-et-Loire) 

Le site de Montpoupon, c'est d'abord une situation géographique et stratégique parfaite pour l'établissement d'une forteresse. Dès le Haut Moyen-Âge, ce promontoire rocheux dominant la voie conduisant vers l'Aquitaine est occupé par les Poppo, un clan germanique qui lui donnera le nom de Mons Poppo, devenant par la suite Montpoupon. Deux siècles plus tard, c'est un redoutable guerrier, Foulques Nerra, comte d'Anjou, qui prend possession des lieux. Dans sa stratégie de lutte contre le comte Eudes de Blois, il s'est constitué un réseau de forteresses aux confins de ses territoires. Afin de conquérir Montrichard, possession du comte de Blois, il fait de Montpoupon, situé à deux pas de sa forteresse de Loches, une base stratégique majeure. Lors de la Guerre de Cent Ans, la région est particulièrement exposée et le château subit d'importants dommages. Lorsque les seigneurs de Prie et de Buzançais prennent possession du domaine au 15e siècle, ils doivent s'atteler à la reconstruction du château. La période s'est apaisée et les temps ne sont plus aux conflits, c'est donc une demeure de plaisance typique de la Première Renaissance française qui voit le jour. La famille de Prie, au service de la dynastie des Valois, dispose ainsi d'une résidence idéalement placée, à proximité de la Cour. À partir du 18e siècle, Montpoupon devient une affaire de femmes. Le domaine se transmet de mère en fille, mais devient de moins en moins occupé, ses propriétaires préférant résider à la Cour. En 1763, le marquis de Tristan, futur maire d'Orléans devient propriétaire des lieux. Il entreprend la restauration du château et l'amélioration des métairies et des moulins. Son autre projet de création d'un parterre à la française ne verra en revanche pas le jour, stoppé par la Révolution. Durant cette période, le domaine ne subira pas de gros dommages, puisque seule la chapelle sera détruite. Au cours du 19e siècle, les propriétaires se succèderont à Montpoupon. En 1836, le château est acquis par Monsieur de Farville à qui l'on doit la construction des communs, puis dès 1857, il revient à Jean-Baptiste de la Motte Saint-Pierre, ancien châtelain d'Argy. Ses héritiers vont petit à petit procéder à une modernisation du château, amenant eau, électricité et chauffage central, puis vont l'ouvrir aux visiteurs dès 1973. De nos jours, le domaine appartient au comte de Louvencourt, descendant de la famille La Motte Saint-Pierre.

 

Foulquesnerra

Foulques Nerra
(c. 965 - 1040) - Collection BNF

 

Infos pratiques
 

  • Accès : le château de Montpoupon est situé en bordure de la D764 (axe Loches-Montrichard) à une vingtaine de kilomètres au nord de Loches. Un parking est à disposition des visiteurs face au château, au début de la route de Céré-la-Ronde.

  • Organisation de la visite : le château se visite librement, avec une scénographie sonorisée qui met en situation chaque pièce. Les photos sont autorisés dans les intérieurs, sans flash. Au sein du domaine, un parcours forestier a été aménagé, et offre de belles vues sur le château, notamment grâce au miroir d'eau constitué par le bassin. Pour les amateurs du genre, un musée consacré à la vénerie a été aménagé dans les communs.


www.montpoupon.com
Picto2 fb Château de Montpoupon
Twitter2 chateau_montpoupon
Insta3 chateaudemontpoupon

 


Ma visite du château

 

Lorsque l'on arrive de Loches, l'élégante silhouette du château de Montpoupon se dévoile aux détours des courbes de la route. Visible au premier abord, le caractère défensif de l'édifice avec les tours du 13e siècle laisse peu à peu place à un visage plus apaisé, celui du logis du 15e siècle qui donne sur la cour intérieure. Autre élément atypique qui fait la singularité de Montpoupon, le châtelet d'entrée par lequel on accède à l'intérieur du domaine.

Mpp01

Mpp02

Mpp03

La visite des intérieurs commence d'ailleurs par la poterne d'entrée, transformée au 16e siècle dans un style plus Renaissance par Aymar de Prie. Au premier niveau, nous découvrons la bibliothèque, puis au second étage, la chapelle. Cette dernière fut aménagée en 1875 afin de remplacer l'ancien édifice, détruit durant la Révolution.

Mpp04

Mpp05

Mpp06

Mpp07

Après avoir traversé la cour intérieure, on débute la visite des intérieurs du château en lui-même. La première pièce qui s'offre au visiteur est la salle d'Amboise. Tout ici rappelle que Montpoupon dépendait jadis de la seigneurie d'Amboise : les lettres entrelacées A et M et le blason représenté sur la cheminée (palé d'or et de gueules de 6 pièces). Dans son prolongement, la salle à manger arbore les armes de la famille de Prie sur sa cheminée.

Mpp08

Mpp09

Mpp10

Un élégant escalier à palier italien nous conduit au premier niveau du château. Donnant sur l'angle sud-ouest de l'édifice, la chambre du Maréchal présente une cheminée sculptée d'inspiration médiévale, mais datant pourtant du 19e siècle. Jouxtant cette chambre, un cabinet de toilette a été aménagée dans la tour circulaire marquant l'angle du château.

Mpp11

Mpp12

Mpp13

De l'autre côté du palier, on découvre l'une des pièces les plus surprenantes du château. Isolée du reste de l'étage par une porte aux barreaux de bois, la chambre de Prie est appelée ainsi car au 16e siècle une dame de la famille de Prie y fut enfermée pendant 15 ans par son mari l'accusant d'infidélité. Celui-ci fit même inscrire sur la cheminée la devise "La vertu triomphe en souffrant"... La dernière pièce que l'on visite sur ce niveau est la chambre du Roi. Elle possède des poutres de châtaignier richement peintes au 16e siècle. 

Mpp14

Mpp15

Mpp16

Mpp17

Mpp18

Le deuxième niveau du château, qui correspond aux appartements de la famille La Motte Saint-Pierre a été quant à lui ouvert à la visite plus récemment, en 2016. On y découvre tout d'abord la chambre de Monsieur, où sont exposés de nombreux souvenirs de Bernard de la Motte Saint-Pierre, capitaine dans le 25e Régiment de Dragons d'Angers durant la Première Guerre Mondiale. La deuxième pièce de ces appartements correspond à la chambre de Mademoiselle, la fille de Bernard, qui fut propriétaire de Montpoupon jusqu'à son décès en 2005. Enfin, la chambre de Madame et ses deux lits disposés dans l'alcôve.

Mpp19

Mpp20

Mpp21

Mpp22

Mpp23

Mpp24

À l'arrière du château, une petite porte donne accès aux cuisines, aménagées au 19e siècle dans les sous-sols. Elles présentent une riche collection de plus de 150 ustensiles en cuivre d'époque.

Mpp25

Mpp26

Retournons dans les étages du château, mais écartons-nous cette fois du circuit de la visite libre... Nous sommes au troisième étage où deux pièces furent aménagées pour Solange de la Motte Saint-Pierre, dont une chambre d'études. Née au château en 1918, elle partit dès ses sept ans à Paris suivre ses cours. Titulaire du baccalauréat en 1936 puis d'une licence de droit en 1939, elle intégra par la suite l'École du Louvre. En continuant dans les étages, on peut accéder au sommet de la tour d'angle du château. Une vue panoramique sur le domaine permet de visualiser les traces du parterre à la française qui ne put voir le jour au 18e siècle. En dehors du circuit de visite classique, ces espaces sont accessibles ponctuellement lors de visites guidées thématiques.

Mpp27

Mpp28

Mpp29

Mpp30

Mpp31

Mpp32

 


Mes impressions de visite :  ****

Assez méconnu, le château de Montpoupon est l'un de ces sites qui méritent que l'on s'y attarde. J'ai personnellement découvert ce domaine un peu par hasard en 2014, sur la route me conduisant de Loches vers Chenonceau. Et déjà à l'époque, j'avais apprécié le caractère intimiste et familial de cette demeure qui contraste nettement avec les "poids lourds" situés à proximité. Début 2017, j'ai eu l'occasion de revisiter le château, en profitant cette fois d'un parcours de visite allongé puisque les appartements privés du 3e étage sont accessibles depuis 2016. C'est donc une dizaine de salles qui sont désormais visitables, avec un parcours de visite sonorisé plaçant le visiteur dans l'intimité des lieux. Montpoupon peut clairement jouer dans la cour des grands ! Pour admirer le château sous ses différents angles, je recommande particulièrement le parcours forestier qui a été aménagé au cœur du domaine. Ponctué de bornes traitant de la faune et de la flore, il permet notamment de contourner le bassin qui donne un remarquable effet de miroir d'eau dans lequel se reflète le monument. Et puis, dans la forêt, si vous êtes attentifs, vous pourrez essayer de distinguer çà et là les différentes silhouettes d'animaux sauvages... Idéal pour les enfants !

Visite effectuée en novembre 2014, puis en mars 2017 - Avec un remerciement particulier au propriétaire et aux équipes du château qui m'ont ouvert les portes du domaine...

Vous avez déjà visité ce château ?
N'hésitez pas à donner vos impressions en ajoutant un commentaire ci-dessous !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.