Château de Valangin

Valangin (NE - Neuchâtel) 

À quelques kilomètres au nord de Neuchâtel, dans l'étroite vallée du Seyon, le château de Valangin dévoile sa majestueuse silhouette au dessus d'un petit village médiéval. Même si de nos jours il ne reste qu'une infime partie de l'ancienne forteresse, Valangin demeure un lieu majeur de l'histoire de Suisse et plus particulièrement du canton de Neuchâtel. Dès le milieu du 12e siècle, Valangin constitue en effet une puissante seigneurie qui rayonne notamment sur le Val de Ruz, le vallon de la Sagne et la vallée de la Chaux-de-Fonds. À l'extinction de la famille de Valangin en 1592, la seigneurie est rattachée au domaine des comtes de Neuchâtel, pour former le Comté de Neuchâtel et Seigneurie de Valangin, ancêtre de l'actuelle République et Canton de Neuchâtel. Dès lors, bien que reconverti en prison et tribunal cantonal, le château amorce son déclin : effondrement des tours, arasement des murs et des tourelles, incendie de la partie nord en 1747, destruction de la tour des Prisons en 1789... Il faut attendre 1894 pour que le Conseil d'État confie le château à la Société d'histoire et d'archéologie du canton de Neuchâtel qui y installe son musée. Désormais, les différentes pièces du château, entièrement remeublées, permettent de restituer la riche histoire du canton de Neuchâtel et ses savoir-faire locaux.

Carte valangin
Carte de la seigneurie de Valangin en 1778
(Collection des Moulins souterrains du Col des Roches - Le Locle NE)

 

Infos pratiques
 

  • Accès : le château domine le village de Valangin, accessible directement par l'autoroute reliant Neuchâtel à la Chaux-de-Fonds. Au pied du château, un parking payant est à disposition des visiteurs.

  • Organisation de la visite : le château, conçu comme un musée ethnographique est en visite libre, avec fascicule explicatif remis à l'entrée. Les photos sont autorisées tout au long de la visite.


www.chateau-de-valangin.ch
Picto2 fb Château-et-Musée-de-Valangin

 

 


Ma visite du château
 

Le château, qui domine la cité médiévale, est accessible par une rampe pavée située dans le prolongement de la rue principale de Valangin. Elle donne accès au chemin de ronde et à la terrasse, qui permettent de mieux apprécier la structure imposante de la forteresse à son apogée.

Pic001 25

Pic002 25

Pic003 25

Au rez-de-chaussée du château, on découvre tout d'abord la cuisine, et sa remarquable cheminée du 16e siècle. L'office attenant présente également un certain nombre d'ustensiles d'époque, provenant pour la plupart de la région.

Pic004 25

Pic005 25

Avant d'engager la visite du premier niveau du château, effectuons un petit détour par les combles. La pièce majeure des lieux est sans conteste l'imposant cachot du 19e siècle, qui rappelle le passé de prison du château. De nombreux autres outils exposés mettent à l'honneur l'artisanat local : travail du bois, culture du lin et du chanvre, tissage... On y trouve notamment le plus ancien métier à tisser du Val de Ruz, datant du 17e siècle.

Pic006 25

Pic007 25

Retour au premier niveau du château, avec tout d'abord la salle Louis XVI, nommée ainsi non pas en mémoire d'une visite du monarque, mais plutôt du mobilier que l'on y retrouve. En particulier un magnifique lit à la polonaise ainsi qu'une armoire Régence. Dans une petite pièce contiguë, une salle d'armes a été reconstituée. On accède ensuite à la plus grande pièce du château, la salle des Chevaliers. C'est ici que siégeait le tribunal des Trois États de Valangin jusqu'en 1848. De magnifiques coffres de mariage armoriés y sont exposés. Ornés des armoiries et des initiales des époux, ils étaient destinés à accueillir le trousseau de la mariée. Avant de continuer dans les étages par le vertigineux escalier de la tour circulaire, on rencontre la salle René de Challant, nommée ainsi car ce seigneur de Valangin habitait cette pièce lors de ses séjours au château.

Pic008 25

Pic009 25

Pic010 25

Pic011 26

Pic012 24

Pic013 24

Pic014 23

Au sommet du château, la salle Guillemette de Vergy constitue un élégant belvédère sur la vallée du Seyon. Cette pièce est une illustration parfaite du projet d'aménagement architectural mené au 16e siècle par les seigneurs Claude d'Aarberg et Guillemette de Vergy, amenant une touche de confort dans cet édifice jusque là à vocation essentiellement défensive. La dentelle neuchâteloise y est ici à l'honneur.

Pic015 20

Pic016 20

De retour dans les étages inférieurs du château, on rencontre le corps de garde et son lit à baldaquin du 17e siècle, puis le cachot de Farel où aurait "séjourné" en 1530 le réformateur français. Par défaut, on utilisera le terme "séjourné" car aucun procès-verbal des audiences n'évoque son emprisonnement à Valangin ! La visite du château se termine ensuite par le cellier, où sont organisées des expositions temporaires.

Pic017 18

Pic018 17


Mon avis :  ****

Je dois avouer que j'ai toujours quelques appréhensions à visiter un château qui a été transformé en musée, car, même si la thématique retenue est intéressante, la mise en scène muséographique a souvent tendance à sacrifier l'âme historique des intérieurs. Mais autant le dire tout de suite, à Valangin ce n'est pas le cas. Le parfait compromis a ici été trouvé afin d'intégrer les collections du musée à ce site historique. Et le résultat est là : on a réellement l'impression de s'immerger dans les pièces et les mobiliers de l'époque, en oubliant parfois que justement, on est dans un musée ! Ce château est donc le lieu idéal pour découvrir le canton de Neuchâtel, son histoire, son artisanat, sa société... Et pour compléter cette visite déjà riche, un petit tour dans les ruelles pittoresques du village médiéval de Valangin s'impose...

Visite effectuée en juillet 2016

Vous avez déjà visité ce château ?
N'hésitez pas à donner vos impressions en ajoutant un commentaire ci-dessous !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.